LA REVUE DES COLLECTIVITÉS LOCALES – La municipalisation du stationnement, changement majeur pour les communes et les automobilistes, est une mesure entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Le désengagement de l’État a amené les villes à faire des choix et, plus largement, à s’interroger sur leur politique de mobilité. Les actions mises en œuvre sont diverses, tout en révélant un dénominateur commun : le recours aux nouvelles technologies. Une option qui présente aussi un intérêt pour les conducteurs. Petit détour en Île-de-France.

De nouvelles technologies pour fluidifier les villes . Il y a un peu plus d’un an, l’aggloméra­tion Grand Paris Sud signait un partena­riat, avec Parking Map, pour développer l’application de la jeune start-up dans les parcs relais de quatre stations du RER D. Le projet permet de croiser les informa­tions de disponibilité de places avec les horaires de passage des transports, dans le but d’optimiser les trajets vers le RER et éviter les voitures ventouses qui jalon­naient jusque-là les abords des gares. Un an après, l’agglomération se montre satisfaite. L’application comptabilisait, en décembre 20171 plus de 420 téléchargements, doublés d’un bon retour d’utilisation. L’algorithme de comptage présente, quant à lui, un taux de fiabilité de 96 %, aidé par la mise en place de capteurs vidéo non invasifs. Pour Grand Paris Sud, ce choix a permis une connaissance approfondie de la fréquenta­tion des parcs, « nécessaire à l’accompagne­ment des politiques publiques de mobilité et à la gestion des ouvrages ». Cette efficacité est renforcée par l’outil de calcul d’itinéraire pour faciliter l’accès au RER. Une fonction à double emploi donc, qui simplifie aussi le quotidien des usagers.

> Consulter l'article